Articles de presse

Le Cercle d’escrime de Cergy mise sur ses jeunes

Psychothérapeute, le maître d’armes Pascal Aubrit forme des dizaines de jeunes Cergypontains à une discipline de plus en plus en vogue auprès de ces derniers.

 
Psychothérapeute à Auvers-sur-Oise, Pascal Aubrit (à gauche), maître d’armes du Cercle d’escrime de Cergy, ici au côté du jeune prodige du club, Rémi Garrigue, forme des dizaines de jeunes Cergyssois à une discipline de plus en plus en vogue auprès de ces derniers.

Emmenée par son équipe minimes garçons championne de ligue en 2017 et vice-championne cette année, le Cercle d’escrime de Cergy (Val-d’Oise) peut compter sur une relève solide, majoritairement formée par le maître d’armes Pascal Aubrit.

L’escrime, un remède contre la timidité

« L’escrime aide à vaincre la timidité », explique le spécialiste du sabre, qui a rejoint le club cergyssois en 2002. « Paradoxalement, le fait de se cacher derrière un masque aide à doser son rapport à l’autre », confie l’homme âgé de 39 ans, qui exerce également la fonction de psychothérapeute à Auvers-sur-Oise.

 

Un pour tous et tous pour un !

Le Cercle d’escrime de Cergy compte 75 licenciés, parmi lesquels le jeune prodige du club, Rémi Garrigue, 15 ans, qui devrait rapidement rejoindre un pôle espoirs, tout comme son aîné Corentin Siron, double champion de Ligue au sabre chez les moins de 17 ans, en 2016 et 2017.

« Nous avons des équipes dans toutes les catégories. Des 7-10 ans, aux vétérans », se réjouit le maître d’armes qui a remarqué une certaine recrudescence après les Jeux olympiques de Rio de 2016.

Un « effet Rio »

« Beaucoup de spectateurs ont regardé les athlètes français briller et remporter des médailles. Ce qui nous a valu une arrivée massive de débutant à la rentrée dernière », note Pascal Aubrit.

« Il y a aussi le côté ludique de l’escrime qui plaît beaucoup aux jeunes : on peut jouer à Zorro ou aux mousquetaires », s’amuse-t-il.

« Attention, cependant, à toujours posséder sa licence sur soi lorsque l’on se déplace avec son matériel, puisque certains éléments peuvent être considérés comme une arme au regard de la loi », précise le maître d’armes.

Attirer des filles

L’objectif du formateur est désormais d’attirer davantage de filles à ses cours.

« Elles demeurent encore une minorité. Elles ne représentent généralement que 20 % des effectifs, peut-être un peu plus chez les plus jeunes », conclut le formateur du Cercle d’escrime de Cergy.

Les entraînements se déroulent dans la salle d’armes de l’association sportive, située au gymnase de l’Axe Majeur, à côté de la piscine, à Cergy Saint-Christophe.

Joseph CANU

|Modifié le 5 Juin 18 à 13:57